Monastère de Menri,Dolanji en Inde

Menri Tibet.jpg

Monastère de Menri au Tibet photographié en 2007

L'histoire du monastère de Menri

Le monastère de originel de Menri a été fondé en 1405 par Nyammé Sherab Gyaltsen (1356-1416), sur le versant du mont Shari Phowa à Topgyel dans le Tsang, au Tibet. Nyammé Sherab Gyaltsen était le 18e abbé du premier monastère de Menri, fondé en 1072 sous le nom de monastère de Yéru Wensakha. Yéru Weshakha a été détruit par une inondation en 1386.

Le nouveau monastère de Menri au Tibet ( photo ci-contre en 2007) était connu pour sa pratique stricte des règles monastiques, qui a servi de modèle aux autres monastères bön. Menri comptait 250 monastères annexes, dans toutes les régions du Tibet, à l'exception de l'U, ainsi qu'en Inde, en Chine, au Bhoutan, au Sikkim, au Népal et en Mongolie.

Menri avait quatre collèges : Lingmey, Lingto, Lingkey et Lingzur, et forma des milliers de moines au soutra, au tantra et au dzogchen. Il est devenu l'un des plus importants monastères Bön du Tibet pendant 700 ans et le détenteur de la culture et de la tradition tibétaines originales, jusqu'à la révolution culturelle chinoise en 1959. Menri abritait entre 400 et 500 moines avant sa destruction en 1959. En raison d'une situation extrêmement difficile, Sa Sainteté le 32ème Trizin (Abbé) de Menri, Sherab Lodrö, ainsi que Yongdzin Rinpoche et trente moines âgés ont dû fuir le Tibet. Jusqu'en 1966, Menri avait eu 32 abbés depuis sa fondation en 1405.

MenTridzin Lungtog Tenpai Nyima and Rinp
Monastère Menri à Dolanji

À partir du milieu des années 1960, les Bönpos ont fait un effort déterminé pour établir une véritable colonie de réfugiés bönpo en Inde. La tâche de trouver le terrain et de collecter des fonds pour l'acheter a été confiée à Yongdzin Rinpoché. Avec l'aide du Secours catholique, il finit par acheter des terres à Dolanji, près de Solan, dans l'État montagneux de l'Himachal Pradesh, au nord de l'Inde.

En 1967, Yongdzin Rinpoché a officiellement établi et enregistré le camp de réfugiés auprès du gouvernement indien sous le nom de "Tibetan Bönpo Foundation". Elle est administrée selon les directives de sa propre constitution par un groupe de personnes élues, présidé par l'abbé du monastère de Menri. Environ 80 familles bönpo ont été transférées de Manali à Dolanji. Chaque famille a reçu une maison et un petit lopin de terre, dont la taille correspondait au nombre de membres de la famille.

Après le décès de l'abbé Sherab Lodrö, le 32e Menri Trizin, en 1963, la communauté bön en exil est restée sans chef de la tradition jusqu'en 1969, lorsque Geshe Sangye Tenzing Jongdong (1929-2017) a été élu et intronisé comme S. S. le 33e Menri Trizin et que le nom de Lungtok Tenpai Nyima lui a été attribué.

Sa Sainteté et Yongdzin Rinpoché ont refondé le monastère Menri à Dolanji afin de préserver la tradition bön et de fournir une éducation aux moines bönpo. Les fondations du temple principal ont été posées en 1969 et le monastère (Pal Shenten Menri Ling) a été achevé en 1978.

Unknown.jpeg

Monastère de Menri Dolanji en Inde

Unknown-1.jpeg

L'école dialectique a commencé en 1978 et les moines ont été organisés en une communauté religieuse à part entière basée sur les règles monastiques décrites dans le Canon Bönpo. Le programme académique pour la formation des guéshés a été établi sous la direction de Yongdzin Rinpoché, qui était également le chef (Lopön) de l'école dialectique pour l'enseignement et la pratique. Il enseignait les cinq écritures doctrinales majeures et les dix sciences générales. S.A. Menri Trizin et Yongdzin Rinpoché ont effectué toutes les initiations et transmissions orales à la génération suivante de moines et de pratiquants laïcs.

En 1986, après de nombreuses années de travail acharné, la première classe de guéshés a obtenu son diplôme. Au cours des cinquante dernières années, l'école de dialectique Bön du monastère de Menri a formé près de 200 guéshés et abrite plus de deux cents moines.

La construction du monastère de Redna Menling a commencé en 2002 sur le versant opposé de la vallée de Dolanji. C'est le seul couvent Bönpo en dehors du Tibet. Il abrite environ 80 nonnes, dont une quinzaine de nonnes âgées qui suivent le programme académique de quinze ans menant au diplôme de Geshe et plus de 60 jeunes filles qui fréquentent l'école et s'entraînent à la vie de nonne ordonnée.

En outre, plus de 370 enfants du Népal et du Tibet viennent à Menri pour un refuge éducatif et de base. Leur école, située dans la vallée en dessous du monastère, est gérée par le gouvernement indien et met l'accent sur le programme éducatif Bön.