La Pratique du Tcheu

Yang zab nam mkha’ mdzod chen las lus sbyin mkha’-’gro’i   gad rgyang bzhugs

de Shardza Tashi Gyaltsen

La pratique du Guru-yoga

E MA HO !

TCHI TSOUK DEWA TCHENPö P’O DRANG DOU

Dans le palais de grande félicité au sommet de ma tête

DRINCHEN TSAWAI LA MA LA SöLWA DEB

J’adresse ma prière à mon maître-racine à la grande bonté

SANGYE SEMSOU TöNPA RINPO TCHÉ

Le précieux maître qui me révèle la bouddhéité au sein de mon propre esprit

RANG NGO RANGGI SHÉPAR TCHIN GYI LOP

Accorde-moi tes bénédictions afin que je reconnaisse ma propre nature

1. La danse

DI NE LHA DANG DRE SHE NANG WA YANG

Ces manifestations ici présentes que l’on nomme dieux et démons,

YOUM TCHEN  BAGA’I  LONG NE  SHEN MA GYI

Ne sont autres que l’expression de la dimension de la matrice de la Grande Mère.

SHI TSEL  GAK ME  RANG NANG  GAR GYOUR WAI

L’énergie de la Base est incessante et les apparences naturelles amorcent une danse

NYI MÉ  YÉ SHÉ  NGANG DOU YA LA LA

Au sein de la sagesse primordiale non duelle, «ya la la» !

NYI DZIN  DRÉ GÖ  GO LA  DRO ZHIK  DOUNG

Piétinant la tête des démons sauvages et arrogants de la saisie dualiste, je danse

DAK DZIN  GONG PÖ’I  P’OUNG PO  SHIK SE SHIK

Et détruis le cadavre du démon de la croyance au «moi», «shik shé shik» !

DAK ME  NYOUK MAI  LOU YANG  YING SOU THÖN

Doux et mélodieux, le chant naturel de l’inexistence du «moi» jaillit de l’espace réel

DAK MÉ  GYOU MAI  DRO GAR  KHA LA  T’RAP

Et je martèle dans le ciel les pas d’une danse illusoire et irréelle.

NEL DJOR  TONG NYI  KHA NGAI  NGAR KE  DI

En entonnant le rugissement léonin de la vacuité, moi le yogi,

GYAL GONG  WA KYÉ  P’O MO’I LE GEM  SHIK ˚˚

J’écrase la cervelle des renards mâles et femelles que sont les Gyalpo et les Gongpo.

DÉ TCHEN  YÉ SHÉ  RÖL PAI  DRO TCHEN GYI

Par cette vaste danse du déploiement de la sagesse de la grande félicité,

NGA DAK  ZOUNG DZIN  NYÖN MONG  DÜL DOU LOK

Le «je», le «soi», le sujet qui appréhende, l’objet appréhendé et les passions sont réduits

en poussière !

HÛM HÛM HÛM  PHAT PHAT PHAT !

2. La prise de refuge :

SHI MA TCHÖ TONG TCHEN SA TRIK YOUM

La Base sans fabrications est la Mère Satrik, la Grande Vacuité :

MA YOUM CHEN LONG LA KYAP SOU TCHI

Je prends refuge dans la dimension de la grande Mère !

MA NYEN SA’I LHA DRE RIK DROUK DRO

Quant aux dieux et démons de la terre sauvage de la Mère et aux êtres des six destinées,

MA KHYÉ KYI T’OUK DJÉ ZOUNG DOU SÖL

Puisse-tu, ô Mère, les prendre en considération dans ta compassion !

PHAT !

3. Cultiver l’esprit d’Éveil :

RANG T’RÜL PA MA SHE NYI DZIN GYI

Parce qu’ils n’ont pas pris conscience de leur illusionnement, et à cause de la saisie dualiste,

SHEN SEM TCHEN YONG LA NÖ TCHÉ DRÉ

Les démons arrogants nuisent à l’ensemble des êtres animés considérés comme «autres».

DA TCHANG TCHOUP SEM KYI DÖN TOK NE

Ayant maintenant réalisé le sens ultime de l’esprit d’Éveil,

YING KA DAK NGANG DOU DRÖL GYOUR TCHIK

Qu’ils se libèrent au sein de l’espace réel primordialement pur !

PHAT !

4. La supplique aux dâkinîs :

EMAHO

Merveille !

BÖN KOU KÜN TOU ZANG MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière au Corps Absolu Küntouzangmo !

DZOK KOU SHÉ RAB P’AR TCHIN LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière au Corps de jouissance, Sagesse transcendante !

YOUM TCHEN KYÉ MA Ö TS’O LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière à la Grande Mère Kyéma Ötso !

KHAN DRO KAL PA ZANG MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière à la dâkinî Kalpa Zangmo !

KHAN DRO T’OUK DJÉ KÜN DRÖL LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière à la dâkinî T’oukdjé Kündröl !

KHAN DRO Ö DEN NYI BAR LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière à la dâkinî Öden Nyibar !

KHAN DRO SI PAI GYAL MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière à la dâkinî Sipe Gyalmo !

SHI WAI KHAN DRO KAR MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière aux blanches dâkinîs de l’action d’apaisement !

GYE PAI KHAN DRO DJANG MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière aux vertes dâkinîs de l’action d’enrichissement !

WANG GI KHAN DRO MAR MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière aux rouges dâkinîs de l’action de contrôle !

DRAK PÖI KHAN DRO NGÖN MO LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière aux dâkinîs bleues de l’action courroucée !

DJIK TCHÉ GO MA DE SHI LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière aux quatre terrifiantes gardiennes des portes !

DRIN TCHEN TSA WAI LAMA LA SÖL WA DEP

J’adresse ma prière à mon maître-racine à la grande bonté !

MA TS’OK T’OUK DJÉ GONG PA’I TSEL TCHOUNG LA

Foule des mères surgies de l’énergie de la compassion,

MA T’ÜL NYEN SAI LHA DRÉ WANG DOU DÜ

Prenez le contrôle sur les dieux et démons de ce lieu sauvage et indompté !

MA ROUNG NYEN SA’I LHA DRÉ ZIL GYI NÖN

Soumettez par votre éclat lumineux les dieux et démons de ce lieu sauvage inconfortable !

MA TOK KHAM SOUM SEM TCHEN YING SOU DRONG

Menez dans la dimension de la réalité les êtres animés des trois domaines qui n’ont rien compris !

MA TCHIK KHA YING TS’OM BOU TCHIK DRÉ NE

Mère unique ! Une fois rassemblés dans l’espace en un unique faisceau,

MA LÜ DZOK PA’I SANGYÉ SA T’OP SHOK

Puissent-ils tous, sans exception, gagner la terre du parfait Éveil !

PHAT !

5. L’offrande de ganapûja du corps :

NAM SHÉ PAR TÉ ZOUK P’OUNG DREL

Quittant ce corps physique, ma conscience s’envole,

LÜ DAK DZIN BOR WAI KYÉ MÉ SEM

De sorte que mon esprit non né abandonne l’attachement au corps et au «moi»,

TSA OU MAI LAM NE KHA LE TÖN

Et s’extériorise dans l’espace par la voie du canal central.

PHAT !

NYÖN MONG KYI DÜ TCHOM KEL ZANG MA

[Il est maintenant la dâkinî] Kelzangma qui conquiert le démon des passions

KOU GYEN DROUK T’RA LE GAR GYI SHENG

Et dont le Corps, paré des six ornements, se dresse dans une posture dansante.

PHAT !

6. La fête blanche

YE DRI KOUK GI P’OUNG PO DÜ PO DREL

De la lame courbe qu’elle tient dans la main droite, elle libère le démon des agrégats,

DÜ NYEM TCHÉ GO TCHE T’Ö PA DREK

Tranche la tête de l’arrogant démon et en sépare la calotte crânienne

TONG SOUM GYI KHA LA ZANG SOU TSOUK

Pour la placer en guise de chaudron sur le foyer du trichiliocosme.

ZOUK P’OUNG PO NÖ DOU LING GI SHAK

Le corps physique, simple réceptacle, gît [maintenant] effondré.

T’OUK SANG WAI DZÖ NE T’RÖ PA YI

Jaillissant du trésor secret de l’Esprit,

A T’OUNG GI MÉ YI ZOUK P’OUNG SHÜ

Le feu d’un «A court» fait fondre ce corps charnel

LÜ P’OUNG KHAM DÜ TSIR NAR GYI SHOU

De sorte que, continuellement, la dépouille, les agrégats et leurs éléments fondent en ambroisie.

A HAM LE DÜ TSII SHÜN T’IK KYI

Du A et du HAM s’écoulent des gouttes d’ambroisie fondue,

RO GYA DEN DÜ TSI NAM SAR KHENG

Et l’ambroisie aux cent saveurs emplit le ciel et la Terre tout entiers.

PHAT !

KYAP KÖNTCHOK DRÖN LA TCHÖ PA BÜL

J’en fais l’offrande aux rares et précieux invités du Refuge ;

KA TEN SOUNG TS’OK KYI GYE PAR SHE

Que l’assemblée des protecteurs des enseignements et des préceptes oraux l’accepte et s’en réjouisse,

GEK DJOUNG PO DE GYÉ DOM PAR RÖL

Puis se déploie pour contrôler les démons faiseurs d’obstacles, les élémentaux et les huit classes !

MA RIK DROUK DÖ NAM TS’IM PAR TCHÖ

Je l’offre afin de satisfaire les désirs de mes mères, les êtres des six classes !

PHAT !

LHA TCHÖ DRÖN NYÉ NE TS’OK NYI DZOK

Ayant contenté les invités par ces offrandes divines, les deux accumulations sont parachevées.

BÖN TEN KYONG GYÉ NE LE TCHÖL DROUP

Réjouis, les protecteurs des enseignements bön accomplissent les activités qui leur sont demandées.

DÖN P’O MÖI DOUK SEM NÖ GAL SHI

Les maux causés par l’esprit malveillant des venimeux démons masculins et féminins sont apaisés,

MA RIK DROUK DÖ TS’IM LEN TCHAK KHER

Et ayant satisfait les désirs de mes mères, les six classes d’êtres, mes dettes karmiques sont remboursées !

PHAT ! PHAT ! PHAT !

7. La fête rouge :

YE DRI KOUK GI P’OUNG PO DÜ PA DREL

De la lame courbe qu’elle tient dans la main droite, elle libère le démon des agrégats

DÜ NYEM TCHÉ GO TCHE YANG SHII TENG

Et tranche la tête de l’arrogant démon. Dans sa dépouille étendue

TONG SOUM GYI KHA LA SHA T’RAK POUNG

Sur le foyer du trichiliocosme, elle entasse la chair et le sang.

TCHA GÖ PO RO T’OK LHAK PA SHIN

Comme des vautours qui s’attroupent autour des restes d’un cadavre

KHYÖ NYEN SAI LHA DRÉ DIR DÜ LA

Vous, les dieux et démons de ce lieu sauvage, êtes rassemblés ici :

SHA DÖ NAM SHA LA KHAM KHAM ZO

Que ceux qui désirent la chair la dévorent avec empressement !

T’RAK DÖ NAM T’RAK LA TCHIP TCHIP T’OUNG

Que ceux qui désirent le sang le boivent en le lapant !

RÜ DÖ NAM RÜ TCHO LHA KANG DJIP

Que ceux qui désirent les os les brisent et en sucent la moelle !

NANG T’RÖL DANG GYOU MA KHYOUR KHYOUR RÖL

Repaissez-vous des entrailles et des intestins !

TS’É NGA TCHII LEN TCHAK KHER GYOUR TCHIK

Et qu’ainsi mes dettes karmiques des vies passées et à venir soient réglées !

DRÉ DOUK TCHEN DOUK SEM SHI GYOUR TCHIK

Que l’esprit malveillant des venimeux démons soit apaisé !

PHAT ! PHAT ! PHAT !

8. Le don de l’enseignement :

NE SANG TCHEN SHING KHÖ LHA DRÉ NAM

Que les dieux et démons séjournant dans le champ des grands lieux secrets

DÜ TAK TOU SHEN LA NÖ SEM PANG

Abandonnent à jamais toute pensée malveillante à l’égard d’autrui !

YÜL YOUNG DROUNG NE SHIR KYAP SOU SÖL

Je prie afin qu’ils trouvent refuge dans les quatre objets [de refuge] immuables.

MA SEM TCHEN YONG LA NYING DJÉ KYÉ

Et cultivent la compassion pour tous les êtres animés, nos mères !

PHAT !

9. Le don de la protection :

SEM DREN SAM KHEN PÖI SHI TSA TCHÖ

Ayant tranché la base et la source des pensées conceptuelles et du penseur,

DÖN NGÖ PO MA DROUP SA LÉ WA

Il devient clair que ces derniers sont ultimement dépourvus d’existence réelle

DI KÜN ZANG GONG PA YANG DAK YIN

Tel est l’Esprit de Küntouzangpo authentiquement pur :

DA RANG NGO SHE NE DRÖL WAR SHOK

Que tous à présent se libèrent en le reconnaissant en eux-mêmes !

PHAT !

10. Dédicace et souhaits :

DAK GI ZAK MÉ TS’OK TCHEN DI KYÉ PAI

L’accumulation vertueuse engendrée par mon immense fête d’offrande sans souillures,

GÉ TSOK NYEN SAI LHA DRÉ YONG LA NGO

je la dédie à tous les dieux et démons de ce lieu sauvage ;

KÜN KYANG TS’OK NYI TER LA LONG TCHÖ NE

Puissent tous les êtres jouir du trésor des deux accumulations

DRO KÜN TCH’AM TCHIK SANGYÉ NYOUR T’OP SHOK

Et gagner promptement l’Éveil en un seul mandala !

PHAT !

 

Dédicace

GO SOUM DAG PAI GUÉ WA KANG GYI PA

Tout le pur mérite accompli par mes trois portes (corps, parole et esprit),

KHAM SOUM SEM TCHEN NAM KYI DöN DOU NGO

Je le dédie au profit de tous les êtres des trois domaines.

DOUK SOUM SAG PAI LÉ DRIP KÜN DJANG NE

Une fois les obscurcissements et les négativités accumulés par les trois poisons totalement purifiés,

KOU SOUM DZOG PAI SANG GYÉ NYOUR THOP SHOK

Puissions-nous tous atteindre promptement la perfection des trois corps de la véritable nature de bouddha

 

On apposera le sceau de l’inconcevabilité des trois pôles de l’acte (la vacuité de l’acteur, du récipiendaire de l’acte et de l’acte lui-même).

Par la vertu d’avoir écrit ceci sans le moindre effort dans l’émergence naturelle de la Présence éveillée, à la requête expresse de mon disciple du nom de Nyaktsün Prajñâ qui se présenta avec des offrande de soieries immaculées et de fleurs précieuses, moi, Shardza, émet le souhait que tous les êtres animés obtiennent la bouddhéité !

Que tout soit de bon augure !

 

Traduction Philippe Cornu avec la collaboration de Virginie Rouanet, Septembre 2003 © Association Yung drung Bön